Un jour, alors que j'écoutais un message du pasteur Yonghi Choo, j'étais surpris par une phrase qu'il prononça : « Dans notre église en Corée, lorsque le pasteur annonce que c'est le moment de l'offrande, les gens battent des mains tellement ils sont heureux de donner leur dîme ». Il continue en disant que la raison pour laquelle ils exultent de joie lors du moment de l'offrande est qu'ils savent que c'est le moment où ils pourront mettre Dieu à l'épreuve et expérimenter d'immenses bénédictions de la part du Seigneur.

« Certes, je savais que Dieu honore celui qui donne sa dîme, mais de là à applaudir, il ne faut pas exagérer. » C’est ce que je me suis dis au-dedans de moi. Mais je dois avouer que depuis lors, j’ai beaucoup changé. Peut-être en partie parce que je suis père de famille, et que je me rends compte que la dîme est vraiment la clé pour ouvrir les écluses des cieux et pour que la bénédiction de Dieu se déverse sur nous. Lisons ensemble :

Malachie 3 : 10-11
10 Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Eternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. 11 Pour vous je menacerai celui qui dévore, Et il ne vous détruira Pas les fruits de la terre, Et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, Dit l’Eternel des armées.

Remarquez ce que dit ce passage, c’est le seul dans la bible qui dit de mettre Dieu à l’épreuve, et qui spécifie (de la sorte) comment : par nos dîmes. Les promesses qui suivent l’offrande volontaire et nos dîmes sont bien nombreuses : nourriture dans ma maison, le Seigneur ouvrira les écluses des cieux, la bénédiction se répandra sur nous en abondance, Il menacera le dévorateur, et le fruit de notre travail ne sera pas dévasté.

Ce n’est pas étonnant que nos frères de Corée applaudissent au moment de la dîme. C’est un signe de foi, de confiance, d’assurance que le Seigneur saura tenir Sa parole. Il prendra soin d’eux, il s’assurera qu’il y aura toujours de la nourriture spirituelle dans la maison de Dieu, mais aussi que la bénédiction sera toujours en abondance dans leurs vies, et qu’ils ne travailleront pas pour ensuite voir l’ennemi détruire le fruit de leur travail : Dieu menacera celui qui dévore et chacun pourra profiter de ce que son travail rapporte.

Notons aussi que la dîme doit être apportée dans la maison du Seigneur. C’est à dire dans l’église locale. C’est important. L’église locale est pour chacun de nous, la représentation physique de l’église universelle. Il nous faut appartenir à une église locale et verser notre dîme dans cette église : c’est comme cela que le plan financier de Dieu fonctionnera dans nos vies. C’est une alliance. Il demande à ce que nous soyons fidèles dans nos dîmes à l’église locale, et Il sera fidèle dans nos vies.

Certains pourraient dire : « Oui, c’est bien tout ça, mais les Coréens sont riches, ils ont beaucoup d’argent ; nous on n’a rien ! » Certes, il y a en effet des pays dont les ressources sont très limitées, et la tentation de certains serait d’arrêter de verser sa dîme à l’église. Mais ce serait la plus grande erreur. En fait, souvenons-nous de la Corée. Dans les années 1950, la Corée était un des pays les plus pauvres de la planète. Mais, grâce à des hommes de Dieu qui ont enseigné la Parole de Dieu, qui ont propagé l’évangile, qui ont enseigné des vérités spirituelles, dont celle de la dîme, ce pays est devenu un des pays les plus riches du monde. Ceci est encore possible pour n’importe quel pays qui entre dans une alliance de foi et de confiance au Seigneur. Comment commence-t-on ? En faisant en sorte que les chrétiens de ces pays obéissent à Dieu, apportent leurs dîmes à la maison de Dieu, dans l’église locale, et Dieu commencera petit à petit, à bénir cette nation et à la rendre prospère.

Certains éprouvent de grandes joies dans la politique, pensant que les politiques vont changer la nation. Non, seul Dieu peut apporter un changement radical dans nos nations, mais Dieu a besoin de chrétiens engagés, visibles et fidèles dans les moindres détails, y compris dans la dîme.

Oui, les Coréens applaudissent au moment de la dîme, parce qu’ils savent que le Seigneur est fidèle et qu’il menacera le dévoreur, il bénira son peuple qui lui obéit. La joie de donner sa dîme est une des joies les plus indescriptibles qui soit. Pourquoi ? Parce que très souvent, nous savons que nous avons besoin de l’argent que nous rendons à Dieu. Mais nous savons aussi que ce même Dieu, en recevant notre dîme, multipliera ses bénédictions sur nous.

Je me souviens des toutes premières fois où j’ai donné ma dîme sur mes premiers salaires. C’était quelque chose de passionnant. J’étais payé à la semaine, et le premier dimanche, je versai ma dîme au Seigneur dans mon église locale. A ma grande surprise, la semaine suivante, mon patron me paya avec une augmentation. Je me suis dit : « Hé, ça fonctionne ! » ; ainsi, le dimanche suivant, je versai à nouveau ma dîme sur la somme totale que je venais de recevoir la veille. J’étais tellement heureux. A nouveau, à ma grande surprise, le samedi suivant, je reçois à nouveau ma paie, et de nouveau, il y avait une augmentation. J’étais sur les nues. J’allais bientôt me marier, et chaque franc était le bienvenu. Ce scénario dura pendant des semaines. Le Seigneur avait versé sa bénédiction sur moi.

Si vous n’avez jamais donné votre dîme, commencez cette semaine ; apportez dix pour cent de ce que vous avez gagné au Seigneur et vous verrez une nouvelle dimension de votre vie chrétienne se déployer devant vous et votre église aussi sera bénie non seulement par ce que vous donner, mais par votre fidélité. Vous ne pouvez imaginer quel encouragement c’est pour un pasteur de savoir que les membres de son église sont fidèles et obéissants au Seigneur.

Donato Anzalone

Donato Anzalone

View all posts